Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
VIROLOGIE
CORRECTION DES EXTRAITS DE SUJETS D'EXAMEN DE BTS ABM (ou AB)
Accueil diaporamas milieux d'isolement examens microscopiques métabolismes produits pathologiques systématique bactérienne virologie mycologie antibiogramme sécurité
   
 

Rechercher sur le site

BTS ABM 2013

1. Principaux critères de classification des virus :

    • Type d’acide nucléique (ADN ou ARN)
    • Nombre de brins (simple brin ou double brin)
    • Présence ou absence d’enveloppe
    • Symétrie de la capside (icosaédrique ou hélicoïdale)

2. Représentation schématique d’un rotavirus

Représentation schématique d’un rotavirus

3. Les rotavirus sont résistants dans l’environnement car ce sont des virus non enveloppés (enveloppe peu stable).

4. Etapes du cycle de multiplication :

  • Pénétration par endocytose
  • Décapsidation
  • Synthèse de protéines virales
  • Réplication de l’ARN viral grâce à une ARN polymérase virale
  • Assemblage et encapsidation
  • Libération des virions

5. Diagnostic des rotaviroses

    • Principe : des particules de latex, sensibilisées avec des anticorps anti-rotavirus, sont agglutinées en présence de rotavirus présents dans les selles.
    • La centrifugation permet de séparer les particules fécales les plus lourdes et les virions qui restent dans le surnageant.
    • Interprétation des résultats

      Résultat 1 : positif (présence de rotavirus) + validation du témoin
      Résultat 2 : négatif (absence de rotavirus)
      Résultat 3 : agglutination avec le contrôle négatif a ininterprétable

    • Contrôle de qualité avec le contrôle positif R4 :
      • Agglutination de R4 avec R2
      • Absence d’agglutination de R4 avec R3

BTS ABM 2012

1. Schéma du Poliovirus

1.	Schéma du Poliovirus

2. Le Poliovirus est un virus nu (non enveloppé), ce qui lui confère une résistance à l'acidité gastrique et aux sels biliaires, permettant sa transmission par voie orale.

3. Ce sont des antigènes localisés dans la capside.

4. L'ARN de polarité positive peut être traduit directement en protéines par les ribosomes de la cellule hôte.

5. Etapes du cycle de réplication du Poliovirus

  • Fixation de la particule virale sur un récepteur spécifique
  • 2 et 3. Pénétration et décapsidation
  • 4. Synthèse des protéines virales
  • 5. Réplication de l'ARN positif par une ARN polymérase ARN dépendante virale
  • 6. Assemblage des protéines virales et de l'ARN viral pour former de nouvelles particules
  • 7. Sortie des virions

6. Effet cytopathogène: modification de la morphologie des cellules infectées, observable au microscope inversé.

Un exemple d'ECP: inclusion cytoplasmique ou lésion nucléaire ou lésion cytoplasmique

7. Principe de la séroneutralisation: infection des lignées cellulaires avec une suspension virale

  • En présence d'anticorps spécifiques des sérotypes 1, 2 et 3
  • Témoin sans anticorps. Après incubation, il y a inhibition de la multiplication virale par un des anticorps correspondant au sérotype recherché et absence d'effet cytopathogène.

8. Le vaccin par voie orale contient des virus atténués qui gardent leur potentiel réplicatif mais perdent leur pouvoir pathogène. Le vaccin injectable contient des particules virales inactivées qui ne peuvent plus se multiplier.

BTS ABM 2011

  1. Etapes du cycle de multiplication d’un virus à ADN enveloppé :

- Adhésion à la surface de la cellule hôte (grâce à un récepteur spécifique)

- Fusion de l’enveloppe virale avec la membrane cellulaire

- Pénétration de la nucléocapside dans la cellule hôte

- Décapsidation qui entraîne la libération de l’ADN viral

- Transcription et traduction de l’ADN viral

- Réplication du génome viral

- Assemblage : encapsidation pour former de nouvelles particules virales

- Libération par exocytose (bourgeonnement) de particules virales enveloppées.

2. Après la primo-infection, l’ADN viral s’intègre à l’ADN cellulaire (provirus) : phase de latence. Réactivation (retour à la pathogénicité) en cas de stress, fièvre…

3. Diagnostic direct : mise en évidence du virus, d’antigènes viraux ou du génome viral dans le prélèvement.

4. ECP : ensemble des modifications morphologiques de cellules infectées par un virus, visibles au microscope optique inversé. Exemples : deux parmi ballonisation, inclusions, formation de syncitium, lésions nucléaires, lésions cytoplasmiques…

5. L’acyclovir est un analogue structural de nucléoside (guanosine). Il bloque la réplication de l’ADN viral.

BTS ABM 2010

1. Transmission VHB (2 points)

    1.1. Autres modes de transmission du VHB : relations sexuelles non protégées, transmission de la mère à l’enfant

    1.2. Prévalence : nombre de cas de maladie dans une population donnée (sans distinction entre les nouveaux et les anciens cas) à une période donnée. Incidence : nombre de nouveaux cas d’une maladie observés pendant une période déterminée et pour une population déterminée.

    1.3. Endémie : désigne la présence habituelle d’une maladie dans une région ou une population déterminée.

2. Le VHB (4,5 points)

    2.1. Structure

    2.2. Ag HBs : antigène d’enveloppe, Ag HBc et HBe : antigènes de capside

    2.3. Les marqueurs spécifiques d’une hépatite B sont les anticorps et les antigènes spécifiques (pas ALAT ni ADN).

    2.4. En cas de guérison : persistance des anticorps spécifiques sur une durée plus ou moins longue. En cas de chronicité : persistance des AgHBs et des anticorps anti-HBc, absence d’anticorps anti-HBs.

    2.5. Les complications possibles d’une hépatite B sont la cirrhose et l’hépatocarcinome.

3. Diagnostic (1 point)

 

ELISA

Immunochromatographie

Avantages

Quantitative, automatisable

Très rapide

Inconvénients

Moins rapide

Qualitative

4. Traitement hépatite B (1,5 point)

    4.1. La lamivudine est un analogue pyrimidique, donc elle bloque la réplication virale (lors de l’élongation de l’ADN viral par l’ADN polymérase).

    4.2. Interféron a : cytokine produite par différents types de cellules infectées par un virus (pas par les lymphocytes).

    4.3. L’interféron bloque le cycle de multiplication virale : inhibition de l’attachement des virus aux cellules cibles.

5. Vaccination hépatite B (1,5 point)

    5.1. Protéine recombinante : protéine fabriquée par un micro-organisme génétiquement modifié. Adjuvant : substance qui augmente l’immunogénicité de l’antigène vaccinal.

    5.2. Le but de la vaccination est prophylactique.

    5.3. Présence d’anticorps anti-HBs chez l’individu vacciné et absence des autres anticorps, en particulier anti-HBc.

BTS ABM 2009

1.

    1.1. Schéma légendé du virus de la grippe :

    1.2. HA : hémagglutinine : protéine de liaison aux cellules cibles (cellules épithéliales du tractus respiratoire).

    NA : neuraminidase : enzyme impliquée dans le bourgeonnement (et l’internalisation).

2.

    2.1. Principales étapes de la multiplication de ce virus :

    • Fixation sur la cellule cible
    • Internalisation
    • Réplication du génome viral
    • Transcription en ARN messager
    • Traduction
    • Assemblage
    • Bourgeonnement des particules virales.

    2.2. L’ARN(-) est transcrit en ARN(+) par une ARN polymérase ARN dépendante ou ARN réplicase. Cet ARN(+) sert à son tour de matrice pour la transcription en ARN(-) qui sera incorporé dans les virions. Cette enzyme est virale, elle n’existe pas chez les eucaryotes.

    2.3. Virus persistant : virus qui reste dans l’organisme après l’infection,  des mois voire des années. Ex : virus de l’hépatite B, virus de l’herpès, virus du SIDA…

Virus oncogène : virus qui induit le développement de tumeurs. Ex : Human Papilloma Virus (HPV),   Human T-Lymphotropic Virus (HTLV)…

3.

    3.1. Pandémie : épidémie qui s’étend sur un ou plusieurs continents, voire à l’échelle de la planète.

    3.2. Cassure antigénique : réassortiment (=échange de molécules d’ARN) entre deux souches qui infectent une même cellule. Cela est par exemple possible entre un virus de la grippe humaine et un virus de la grippe aviaire chez le cochon, qui est sensible à ces deux virus.

4. Identification des sous-types de virus grippaux.

    4.1. Cellules de lignée continue : cellules pouvant se multiplier indéfiniment in vitro.

    4.2. Principales étapes d’une amplification virale sur culture cellulaire :
    • Introduction de l’inoculum dans le milieu de culture.
    • Incubation dans des conditions permettant une multiplication virale.
    • Récupération du milieu et centrifugation légère pour faire sédimenter les débris cellulaires.
    • Recueil du surnageant dans lequel se trouvent les virus

    4.3. Principe de la caractérisation du sérotype HA par inhibition de l’hémagglutination 

Hémagglutination des GR en présence de virus de la grippe grâce aux spicules HA

Virus de la grippe mis en contact avec différents anticorps spécifiques, chacun d’un sérotype de HA (H1, H2…)

Si l’anticorps est spécifique du sérotype HA : inhibition d’hémagglutination.

Si l’anticorps n’est pas spécifique : hémagglutination.

TAB BTS AB 2008
Virus de la rubéole

1.Schéma du virion

2.Etapes de sa multiplication

  • Fixation sur la membrane de la cellule hôte
  • Endocytose
  • Décapsidation
  • Traduction directe précoce
  • Réplication
  • Expression du génome
  • Assemblage
  • Libération par bourgeonnement

BH BTS AB 2006
1.Taux d’incidence: (nombre de nouveaux cas d’une maladie au cours d’une période donnée / nombre d’individus de la population considérée) x 100
2.Cycle de reproduction intracellulaire :

  • Décapsidation
  • Traduction de l’ARN : synthèse d’ARN polymérase virale
  • Réplication de l’ARN
  • Synthèse des protéines virales
  • Auto-assemblage et libération par bourgeonnement.

3. Les enveloppes virales sont de nature lipido-glucido-protéique. Elles proviennent du bourgeonnement de la nucléocapside à travers l’une des membranes cellulaires (membrane plasmique, appareil de Golgi, réticulum endoplasmique, enveloppe nucléaire).

BH BTS AB 2004
1.La PCR permet:

  • La détection de petites quantités de virus
  • Un diagnostic rapide
  • D’établir un diagnostic dans le cas de virus non cultivables
  • Spécificité

(2 réponses parmi les 4)
2.1. Le Parvovirus B19 est un virus non enveloppé donc résistant. Sa transmission ne nécessite pas de contact direct.
2.2. L’ADN du Parvovirus a la particularité d’être monocaténaire (simple brin).

TAB BTS AB 2004
1.Trois catégories de cultures cellulaires :

  • Cellules primaires provenant d’un tissu ou d’un organe (action d’une enzyme protéolytique)
  • Cellules diploïdes : cellules embryonnaires humaines, à durée de vie limitée
  • Cellules des lignées continues : cellules transformées ou tumorales, à durée de vie illimitée.

2. Effet cytopathogène (ECP) : modifications morphologiques des cellules infectées, visibles au microscope optique inversé.
Critères utilisés pour caractériser un ECP : modification de la taille des cellules, apparition d’inclusions cytoplasmiques ou nucléaires, rétractions cytoplasmiques, fusion des cellules, atteinte en foyer ou atteinte diffuse…(en citer deux).

TAB BTS AB 2003
1. Cellule permissive: cellule qui permet le développement complet du cycle de multiplication d'un virus.
2. Provirus: génome viral, sous forme d'ADN, intégré dans l'ADN cellulaire. Exemple: virus de l'immunodéficience humaine (HIV), virus de l'hépatite B (HBV)...

BH BTS AB 2002
1. VIH: virus à ARN, enveloppé
VHB: virus à ADN, enveloppé

2. Infection virale.
2.1. Etapes de l'infection d'un organisme humain (en choisissant un virus de la famille des Herpesviridae: HSV, le seul au programme de systématique virale!)
- pénétration (porte d'entrée): voie respiratoire ou génitale
- absence de cycle de multiplication: latence
- déclenchement d'un cycle viral: réactivation
- production de nouvelles particules virales et phase symptomatique.
Facteurs favorisant les épisodes de récurrence: en citer au moins 2 parmi la fatigue, le stress, le terrain affaibli, les UV...
2.2. A la suite d'une primo-infection par le VHB, différentes évolutions cliniques possibles:

  • Infection asymptomatique
  • Hépatite aiguë
  • Chronicité et/ou complications (cirrhose, carcinome hépatocellulaire).

BH BTS AB 2001
1. Deux exemples parmi: virus Herpes simplex type 1 et/ou 2, virus de la varicelle et du zona, virus Epstein-Barr...
2. Virus enveloppés donc fragiles; la transmission entre individus se fera par contact direct.
3.
- Effet cytopathogène: modification morphologique des cellules infectées visible au microscope optique (inversé).
- immunofluorescence ou immunoperoxydase; intérêt: visualisation des antigènes viraux dans le noyau et/ou le cytoplasme des cellules OU rapidité du diagnostic.

TAB BTS AB 2000
1. Le VIH est sensible aux tensioactifs parce qu'il possède une enveloppe constituée de phospholipides solubilisés par les tensioactifs.
2. Eviter tout contact avec le sang ou le sérum par l'utilisation de dispositifs de prélèvement adaptés, le port de gants; lavage des mains; décontamination des surfaces; recueil des déchets dans des conteneurs spéciaux; procédure de décontamination et déclaration en cas de contact accidentel.
3. Cycle incluant une transcription réverse de l'ARN viral en ADN qui s'intègre dans le génome de la cellule hôte.
La transcription est assurée par une enzyme virale inhibée par l'AZT.

BH BTS AB 1999
- Définition d'un virus: particule biologique ne possédant qu'un seul acide nucléique, acellulaire, parasite obligatoire d'une cellule vivante.
Critères de classification: type d'acide nucléique, symétrie de la capside, la présence ou l'absence d'enveloppe, nombre de capsomères ou diamètre de la capside.

- Schéma d'un adénovirus:

3 points
Principales étapes de l'entretien d'une lignée cellulaire:

  • Rejet du milieu initial
  • Trypsinisation de la culture initiale et addition de milieu neuf
  • Homogénéisation des cellules
  • Dénombrement direct au microscope des cellules dans un volume déterminé
  • Mise en culture dans un milieu liquide adapté, enrichi en sérum de veau fœtal
  • Incubation à 37°C sous CO2.

TAB BTS AB 1999

  • Le virus de la grippe est un virus enveloppé présentant à sa surface des glycoprotéines (hémagglutinine et neuraminidase), à ARN fragmenté. Faire éventuellement un schéma.
  • Pandémies dues à des variations antigéniques majeures entraînant la variation brutale et complète d'un ou des deux antigènes d'enveloppe: apparition d'un virus nouveau contre lequel la population n'est pas protégée.

TAB BTS AB 1998

  • Rétrovirus: virus à ARN.
  • Etapes du cycle de multiplication:

    * adhésion, pénétration par fusion
    * transcription inverse de l'ARN simple brin en ADN
    * insertion de l'ADN viral dans le génome cellulaire
    * transcription et production de protéines virales
    * assemblage et libération des virions enveloppés par bourgeonnement.

TAB BTS AB 1997
Virus de l'hépatite A: contamination orale (virus nu donc résistant)
Virus de l'hépatite B: contamination directe par inoculation ou rapport sexuel (virus enveloppé donc moins résistant que le précédent).

TAB BTS AB 1996

  • Etapes de la multiplication du virus de la poliomyélite:

    *  adhésion, pénétration et décapsidation
    * synthèse des constituants viraux (protéines précoces, ARN génomique, protéines constitutives)
    * assemblage
    * libération par lyse de la cellule.

  • Ce virus est particulièrement résistant car il est nu donc dépourvu d'enveloppe.

TAB BTS AB 1996
Principales étapes d'un diagnostic viral direct, par culture cellulaire, à partir d'un produit pathologique:

  • Centrifugation du prélèvement
  • Inoculation du surnageant à une culture cellulaire sensible
  • Observation au microscope inversé de l'effet cytopathogène.

TAB BTS AB 1995
L'herpès:
-  Infection responsable de lésions buccales, génitales, oculaires.
-  Mise en évidence du virus par immunofluorescence: utilisation d'anticorps spécifiques du virus de l'herpès (anticorps monoclonaux), conjugués à un fluorochrome: les cellules infectées présentent une fluorescence.
ou mise en évidence de l'effet cytopathogène après culture sur cellules sensibles: description de cet effet.

 

Creative Commons License
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.  
Par Brigitte VERON - Collectif Photo-Reims

 

 
 
Virologie, correction des extraits de sujets de BTS ABM (ou AB)

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
VIROLOGIE
CORRECTION DES EXTRAITS DE SUJETS DE BTS ABM (ou AB)
Accueil diaporamas milieux d'isolement examens microscopiques métabolismes produits pathologiques systématique bactérienne virologie mycologie antibiogramme sécurité

Rechercher sur le site

BTS ABM 2011

  1. Etapes du cycle de multiplication d’un virus à ADN enveloppé :

- Adhésion à la surface de la cellule hôte (grâce à un récepteur spécifique)

- Fusion de l’enveloppe virale avec la membrane cellulaire

- Pénétration de la nucléocapside dans la cellule hôte

- Décapsidation qui entraîne la libération de l’ADN viral

- Transcription et traduction de l’ADN viral

- Réplication du génome viral

- Assemblage : encapsidation pour former de nouvelles particules virales

- Libération par exocytose (bourgeonnement) de particules virales enveloppées.

2. Après la primo-infection, l’ADN viral s’intègre à l’ADN cellulaire (provirus) : phase de latence. Réactivation (retour à la pathogénicité) en cas de stress, fièvre…

3. Diagnostic direct : mise en évidence du virus, d’antigènes viraux ou du génome viral dans le prélèvement.

4. ECP : ensemble des modifications morphologiques de cellules infectées par un virus, visibles au microscope optique inversé. Exemples : deux parmi ballonisation, inclusions, formation de syncitium, lésions nucléaires, lésions cytoplasmiques…

5. L’acyclovir est un analogue structural de nucléoside (guanosine). Il bloque la réplication de l’ADN viral.

BTS ABM 2010

1. Transmission VHB (2 points)

    1.1. Autres modes de transmission du VHB : relations sexuelles non protégées, transmission de la mère à l’enfant

    1.2. Prévalence : nombre de cas de maladie dans une population donnée (sans distinction entre les nouveaux et les anciens cas) à une période donnée. Incidence : nombre de nouveaux cas d’une maladie observés pendant une période déterminée et pour une population déterminée.

    1.3. Endémie : désigne la présence habituelle d’une maladie dans une région ou une population déterminée.

2. Le VHB (4,5 points)

    2.1. Structure

    2.2. Ag HBs : antigène d’enveloppe, Ag HBc et HBe : antigènes de capside

    2.3. Les marqueurs spécifiques d’une hépatite B sont les anticorps et les antigènes spécifiques (pas ALAT ni ADN).

    2.4. En cas de guérison : persistance des anticorps spécifiques sur une durée plus ou moins longue. En cas de chronicité : persistance des AgHBs et des anticorps anti-HBc, absence d’anticorps anti-HBs.

    2.5. Les complications possibles d’une hépatite B sont la cirrhose et l’hépatocarcinome.

3. Diagnostic (1 point)

 

ELISA

Immunochromatographie

Avantages

Quantitative, automatisable

Très rapide

Inconvénients

Moins rapide

Qualitative

4. Traitement hépatite B (1,5 point)

    4.1. La lamivudine est un analogue pyrimidique, donc elle bloque la réplication virale (lors de l’élongation de l’ADN viral par l’ADN polymérase).

    4.2. Interféron a : cytokine produite par différents types de cellules infectées par un virus (pas par les lymphocytes).

    4.3. L’interféron bloque le cycle de multiplication virale : inhibition de l’attachement des virus aux cellules cibles.

5. Vaccination hépatite B (1,5 point)

    5.1. Protéine recombinante : protéine fabriquée par un micro-organisme génétiquement modifié. Adjuvant : substance qui augmente l’immunogénicité de l’antigène vaccinal.

    5.2. Le but de la vaccination est prophylactique.

    5.3. Présence d’anticorps anti-HBs chez l’individu vacciné et absence des autres anticorps, en particulier anti-HBc.

BTS ABM 2009

1.

    1.1. Schéma légendé du virus de la grippe :

    1.2. HA : hémagglutinine : protéine de liaison aux cellules cibles (cellules épithéliales du tractus respiratoire).

    NA : neuraminidase : enzyme impliquée dans le bourgeonnement (et l’internalisation).

2.

    2.1. Principales étapes de la multiplication de ce virus :

    • Fixation sur la cellule cible
    • Internalisation
    • Réplication du génome viral
    • Transcription en ARN messager
    • Traduction
    • Assemblage
    • Bourgeonnement des particules virales.

    2.2. L’ARN(-) est transcrit en ARN(+) par une ARN polymérase ARN dépendante ou ARN réplicase. Cet ARN(+) sert à son tour de matrice pour la transcription en ARN(-) qui sera incorporé dans les virions. Cette enzyme est virale, elle n’existe pas chez les eucaryotes.

    2.3. Virus persistant : virus qui reste dans l’organisme après l’infection,  des mois voire des années. Ex : virus de l’hépatite B, virus de l’herpès, virus du SIDA…

Virus oncogène : virus qui induit le développement de tumeurs. Ex : Human Papilloma Virus (HPV),   Human T-Lymphotropic Virus (HTLV)…

3.

    3.1. Pandémie : épidémie qui s’étend sur un ou plusieurs continents, voire à l’échelle de la planète.

    3.2. Cassure antigénique : réassortiment (=échange de molécules d’ARN) entre deux souches qui infectent une même cellule. Cela est par exemple possible entre un virus de la grippe humaine et un virus de la grippe aviaire chez le cochon, qui est sensible à ces deux virus.

4. Identification des sous-types de virus grippaux.

    4.1. Cellules de lignée continue : cellules pouvant se multiplier indéfiniment in vitro.

    4.2. Principales étapes d’une amplification virale sur culture cellulaire :
    • Introduction de l’inoculum dans le milieu de culture.
    • Incubation dans des conditions permettant une multiplication virale.
    • Récupération du milieu et centrifugation légère pour faire sédimenter les débris cellulaires.
    • Recueil du surnageant dans lequel se trouvent les virus

    4.3. Principe de la caractérisation du sérotype HA par inhibition de l’hémagglutination 

Hémagglutination des GR en présence de virus de la grippe grâce aux spicules HA

Virus de la grippe mis en contact avec différents anticorps spécifiques, chacun d’un sérotype de HA (H1, H2…)

Si l’anticorps est spécifique du sérotype HA : inhibition d’hémagglutination.

Si l’anticorps n’est pas spécifique : hémagglutination.

TAB BTS AB 2008
Virus de la rubéole

1.Schéma du virion

2.Etapes de sa multiplication

  • Fixation sur la membrane de la cellule hôte
  • Endocytose
  • Décapsidation
  • Traduction directe précoce
  • Réplication
  • Expression du génome
  • Assemblage
  • Libération par bourgeonnement

BH BTS AB 2006
1.Taux d’incidence: (nombre de nouveaux cas d’une maladie au cours d’une période donnée / nombre d’individus de la population considérée) x 100
2.Cycle de reproduction intracellulaire :

  • Décapsidation
  • Traduction de l’ARN : synthèse d’ARN polymérase virale
  • Réplication de l’ARN
  • Synthèse des protéines virales
  • Auto-assemblage et libération par bourgeonnement.

3. Les enveloppes virales sont de nature lipido-glucido-protéique. Elles proviennent du bourgeonnement de la nucléocapside à travers l’une des membranes cellulaires (membrane plasmique, appareil de Golgi, réticulum endoplasmique, enveloppe nucléaire).

BH BTS AB 2004
1.La PCR permet:

  • La détection de petites quantités de virus
  • Un diagnostic rapide
  • D’établir un diagnostic dans le cas de virus non cultivables
  • Spécificité

(2 réponses parmi les 4)
2.1. Le Parvovirus B19 est un virus non enveloppé donc résistant. Sa transmission ne nécessite pas de contact direct.
2.2. L’ADN du Parvovirus a la particularité d’être monocaténaire (simple brin).

TAB BTS AB 2004
1.Trois catégories de cultures cellulaires :

  • Cellules primaires provenant d’un tissu ou d’un organe (action d’une enzyme protéolytique)
  • Cellules diploïdes : cellules embryonnaires humaines, à durée de vie limitée
  • Cellules des lignées continues : cellules transformées ou tumorales, à durée de vie illimitée.

2. Effet cytopathogène (ECP) : modifications morphologiques des cellules infectées, visibles au microscope optique inversé.
Critères utilisés pour caractériser un ECP : modification de la taille des cellules, apparition d’inclusions cytoplasmiques ou nucléaires, rétractions cytoplasmiques, fusion des cellules, atteinte en foyer ou atteinte diffuse…(en citer deux).

TAB BTS AB 2003
1. Cellule permissive: cellule qui permet le développement complet du cycle de multiplication d'un virus.
2. Provirus: génome viral, sous forme d'ADN, intégré dans l'ADN cellulaire. Exemple: virus de l'immunodéficience humaine (HIV), virus de l'hépatite B (HBV)...

BH BTS AB 2002
1. VIH: virus à ARN, enveloppé
VHB: virus à ADN, enveloppé

2. Infection virale.
2.1. Etapes de l'infection d'un organisme humain (en choisissant un virus de la famille des Herpesviridae: HSV, le seul au programme de systématique virale!)
- pénétration (porte d'entrée): voie respiratoire ou génitale
- absence de cycle de multiplication: latence
- déclenchement d'un cycle viral: réactivation
- production de nouvelles particules virales et phase symptomatique.
Facteurs favorisant les épisodes de récurrence: en citer au moins 2 parmi la fatigue, le stress, le terrain affaibli, les UV...
2.2. A la suite d'une primo-infection par le VHB, différentes évolutions cliniques possibles:

  • Infection asymptomatique
  • Hépatite aiguë
  • Chronicité et/ou complications (cirrhose, carcinome hépatocellulaire).

BH BTS AB 2001
1. Deux exemples parmi: virus Herpes simplex type 1 et/ou 2, virus de la varicelle et du zona, virus Epstein-Barr...
2. Virus enveloppés donc fragiles; la transmission entre individus se fera par contact direct.
3.
- Effet cytopathogène: modification morphologique des cellules infectées visible au microscope optique (inversé).
- immunofluorescence ou immunoperoxydase; intérêt: visualisation des antigènes viraux dans le noyau et/ou le cytoplasme des cellules OU rapidité du diagnostic.

TAB BTS AB 2000
1. Le VIH est sensible aux tensioactifs parce qu'il possède une enveloppe constituée de phospholipides solubilisés par les tensioactifs.
2. Eviter tout contact avec le sang ou le sérum par l'utilisation de dispositifs de prélèvement adaptés, le port de gants; lavage des mains; décontamination des surfaces; recueil des déchets dans des conteneurs spéciaux; procédure de décontamination et déclaration en cas de contact accidentel.
3. Cycle incluant une transcription réverse de l'ARN viral en ADN qui s'intègre dans le génome de la cellule hôte.
La transcription est assurée par une enzyme virale inhibée par l'AZT.

BH BTS AB 1999
- Définition d'un virus: particule biologique ne possédant qu'un seul acide nucléique, acellulaire, parasite obligatoire d'une cellule vivante.
Critères de classification: type d'acide nucléique, symétrie de la capside, la présence ou l'absence d'enveloppe, nombre de capsomères ou diamètre de la capside.

- Schéma d'un adénovirus:

3 points
Principales étapes de l'entretien d'une lignée cellulaire:

  • Rejet du milieu initial
  • Trypsinisation de la culture initiale et addition de milieu neuf
  • Homogénéisation des cellules
  • Dénombrement direct au microscope des cellules dans un volume déterminé
  • Mise en culture dans un milieu liquide adapté, enrichi en sérum de veau fœtal
  • Incubation à 37°C sous CO2.

TAB BTS AB 1999

  • Le virus de la grippe est un virus enveloppé présentant à sa surface des glycoprotéines (hémagglutinine et neuraminidase), à ARN fragmenté. Faire éventuellement un schéma.
  • Pandémies dues à des variations antigéniques majeures entraînant la variation brutale et complète d'un ou des deux antigènes d'enveloppe: apparition d'un virus nouveau contre lequel la population n'est pas protégée.

TAB BTS AB 1998

  • Rétrovirus: virus à ARN.
  • Etapes du cycle de multiplication:

    * adhésion, pénétration par fusion
    * transcription inverse de l'ARN simple brin en ADN
    * insertion de l'ADN viral dans le génome cellulaire
    * transcription et production de protéines virales
    * assemblage et libération des virions enveloppés par bourgeonnement.

TAB BTS AB 1997
Virus de l'hépatite A: contamination orale (virus nu donc résistant)
Virus de l'hépatite B: contamination directe par inoculation ou rapport sexuel (virus enveloppé donc moins résistant que le précédent).

TAB BTS AB 1996

  • Etapes de la multiplication du virus de la poliomyélite:

    *  adhésion, pénétration et décapsidation
    * synthèse des constituants viraux (protéines précoces, ARN génomique, protéines constitutives)
    * assemblage
    * libération par lyse de la cellule.

  • Ce virus est particulièrement résistant car il est nu donc dépourvu d'enveloppe.

TAB BTS AB 1996
Principales étapes d'un diagnostic viral direct, par culture cellulaire, à partir d'un produit pathologique:

  • Centrifugation du prélèvement
  • Inoculation du surnageant à une culture cellulaire sensible
  • Observation au microscope inversé de l'effet cytopathogène.

TAB BTS AB 1995
L'herpès:
-  Infection responsable de lésions buccales, génitales, oculaires.
-  Mise en évidence du virus par immunofluorescence: utilisation d'anticorps spécifiques du virus de l'herpès (anticorps monoclonaux), conjugués à un fluorochrome: les cellules infectées présentent une fluorescence.
ou mise en évidence de l'effet cytopathogène après culture sur cellules sensibles: description de cet effet.

 

Creative Commons License
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.  
Par Brigitte VERON - Collectif Photo-Reims