Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
SÉROTYPAGE DES E.COLI ENTÉROPATHOGENES (ECEP)
Accueil diaporamas milieux d'isolement examens microscopiques métabolismes produits pathologiques systématique bactérienne virologie mycologie antibiogramme sécurité
   
 
 

Rechercher sur le site

1. QUAND LE PRATIQUER?

Un sérotypage est effectué pour toute souche d'Escherichia coli isolée d'une selle (liquide) de nourrisson (ECEP).

2. EN QUOI CONSISTE-T-IL?

Le sérotypage des ECEP consiste à identifier les antigènes O de ces bactéries,  afin de déterminer précisément le sérotype, grâce à des réactions d'agglutination active directe sur lame.
Les différents types d'antigènes O permettent de classer les ECEP en 4 groupes:

1er  groupe      O111 ; O55 ; O26      (Ag O les plus fréquents)
2ème groupe     O86 ; O119 ; O127
3ème  groupe    O125 ; O126 ; O128
4ème  groupe    O124 ; O114 ; O142  (Ag O rares en Europe)

3. COMMENT LE PRATIQUER?

Le sérotypage des ECEP est réalisé grâce à une technique d'agglutination active directe sur lame, mettant en jeu les bactéries à tester avec différents anti-sérums. Il nécessite:

  • Une culture pure de la souche d'E. colisur gélose non sélective
  • Des antisérums spécifiques obtenus par immunisation d'animaux: afin d'économiser les antisérums et de faciliter le travail, des sérums mélanges sont proposés:
    • 1 sérum nonavalent contenant des anticorps dirigés contre les 9 antigènes O les plus fréquents en Europe (1er, 2ème et 3ème  groupes),
    • 4 sérums trivalents (I, II, III, IV) contenant chacun des anticorps dirigés contre 3 antigènes O différents,
    • 12 sérums monovalents contenant un seul type d'anticorps.

Sérums

Antigènes détectés

Nonavalent

O111 ; O55 ; O26 ; O86 ; O119 ; O127 ; O125 ; O126 ; O128

Trivalents

I

O111 ; O55 ; O26

II

O86 ; O119 ; O127

III

O125 ; O126 ; O128

IV

O124 ; O114 ; O142

Monovalents

Chaque sérum monovalent permet de détecter un type d’antigène O, parmi les 12 cités précédemment.

Technique

  • Déposer une goutte d'antisérum sur une plaque ou lame de verre parfaitement propre
  • Emulsionner à  la pipette ou avec un agitateur jetable un peu de culture bactérienne prélevée sur gélose non sélective de façon à obtenir un trouble homogène dans la goutte
  • Agiter la lame par mouvements lents et circulaires
  • Observer l'apparition, en moins de 5 secondes, d'agglutinats fins, granulaires et difficiles à dissocier (s'aider éventuellement d'un fond noir pour une meilleure visualisation des agglutinats).

 

 

F  Sécurité
On travaillera de préférence avec des gants, sans bec Bunsen (asepsie non nécessaire, mais risque de souillure des mains lors des mouvements de rotation des lames et de contamination par voie orale).

4. CONDUITE DU SÉROTYPAGE

Remarques:

  • Les agglutinations doivent être franches et rapides: des agglutinations faibles et/ou tardant à apparaître ne sont pas significatives (elles peuvent être dues à des communautés antigéniques entre les ECEP et d'autres sérotypes d'E. coli).
  • Des agglutinations croisées peuvent exister entre les sérums I et II: il faut tenir compte de l'agglutination la plus nette et la plus précoce.
  • Les E. coli des colites hémorragiques (ECEH), de sérotype O157, peuvent être identifiés grâce à des particules de latex sensibilisées par des anticorps de lapin dirigés contre l'antigène O157.

 

Creative Commons License
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.  
Par Brigitte VERON - Collectif Photo-Reims