Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
PRESENTATION GENERALE DU SERODIAGNOSTIC DES STREPTOCOCCIES
Accueil diaporamas milieux d'isolement examens microscopiques métabolismes produits pathologiques systématique bactérienne virologie mycologie antibiogramme sécurité
   
 
 

Rechercher sur le site

Les streptococcies concernées par le sérodiagnostic sont les streptococcies dues à Streptococcus pyogenes (streptocoque du groupe A). Lorsque la mise en évidence directe des bactéries est difficile ou impossible (cas de complications telles que le rhumatisme articulaire aigu (RAA) ou la glomérulonéphrite aiguë (GNA)), on a recours au sérodiagnostic.

1. LES ANTIGENES DES STREPTOCOQUES DU GROUPE A

    • Rappel

Les streptocoques du groupe A possèdent de nombreux antigènes, endocellulaires (de paroi) ou extracellulaires (libérés dans le milieu extérieur). Pour le sérodiagnostic, les plus intéressants figurent parmi les antigènes extracellulaires.

    • Les antigènes utilisables pour le sérodiagnostic
  • Streptolysine O (SLO) : lyse des hématies, leucocytes, plaquettes, en altérant les membranes plasmiques (création de pores par lesquels s’effectue la fuite des constituants cellulaires).
  • Désoxyribonucléase B : DNase B = streptodornase : enzyme qui hydrolyse  l’ADN.
  • Streptokinase (SK) : enzyme qui transforme le plasminogène en plasmine, capable de lyser la fibrine.
  • Hyaluronidase : enzyme qui hydrolyse  l’acide hyaluronique du tissu conjonctif.

Ces antigènes sont de bons immunogènes, capables de stimuler la synthèse d’anticorps spécifiques de classe IgG et IgM, qui neutralisent les antigènes correspondants. Mais seule la streptodornase est réellement spécifique des streptocoques du groupe A, les autres antigènes cités sont également produits par les streptocoques des groupes C et G.

2. METHODES DE TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOCOQUES A

    • Principe général

Il repose sur la neutralisation de l’activité des antigènes produits par Streptococcus pyogenes. Les anticorps spécifiques présents dans le sérum des patients infectés, en se liant aux épitopes des antigènes, neutralisent leur activité. L’addition de la cible de l’exo-antigène permet de révéler la réaction.
NB : ce sont des techniques quantitatives, réalisées en microméthode, microplaques ou barrettes.

    • Les différents anticorps utilisables pour le sérodiagnostic

 

Ac anti-streptolysine O (ASLO)

Ac anti-streptodornase B (ASD ou ASDOR)

Ac anti-streptokinase (ASK)

Propriétés

Neutralisent le pouvoir hémolytique de la streptolysine vis-à-vis des globules rouges de lapin

Neutralisent l’activité hydrolysante de la DNase B vis-à-vis de l’ADN

Neutralisent le pouvoir fibrinolytique de la streptokinase

Avantages

Premiers Ac détectables (apparaissent 1 à 2 semaines après le début de l’infection)

-titre plus stable que celui des ASLO
-méthode la plus spécifique : la streptodornase n’est produite que par les streptocoques A et le cholestérol/b-lipoprotéines n’interfèrent pas sur la réaction
-méthode la plus sensible : faux négatifs que chez 5 à 10% des patients infectés

-cinétique d’apparition comparable à celle des ASLO
- le cholestérol/b-lipoprotéines n’interfèrent pas sur la réaction

Inconvénients

-leur titre diminue rapidement
-faux négatifs dans 20 à 30% des cas (infections cutanées)
-faux positifs : soit en cas d’excès dans le sérum du patient de cholestérol ou b-lipoprotéines qui inhibent l’activité de la SLO, soit en cas de traitement fibrinolytique par la streptokinase, soit dans certaines infections à streptocoques des groupes C ou G qui produisent aussi de la SLO.

Les ASD n’apparaissent que tardivement : un à deux mois après le début de l’infection

-méthode peu sensible
- méthode peu spécifique (faux positifs car les streptocoques des groupes C et G produisent aussi la SK)

NB : le dosage des Ac anti-hyaluronidase (ASH) est délicat et n’est pratiquement pas utilisé pour le diagnostic.

    • La nomenclature des actes de biologie médicale (NABM)

Depuis 1994, c’est le titrage des anti-streptodornases (ASD) qui est à prescrire dans le cas le plus général, où la mise en évidence d’un seul type d’anticorps suffit pour la confirmation du diagnostic ou le suivi d’un traitement (méthode la plus sensible et la plus spécifique).
Dans l’éventualité où le diagnostic nécessiterait le titrage de deux types d’anticorps :

  • Le 1er sera obligatoirement le titrage des ASD
  • Le 2ème sera le titrage des ASLO, de préférence aux ASK et surtout aux ASH.

 

Creative Commons License
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.  
Par Brigitte VERON - Collectif Photo-Reims