Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
GROUPAGE DES STREPTOCOQUES
Accueil diaporamas milieux d'isolement examens microscopiques métabolismes produits pathologiques systématique bactérienne virologie mycologie antibiogramme sécurité
   
 
 

Rechercher sur le site

Voir fiche technique STREPSLIDE II Fumouze

PRINCIPE

Il repose sur l'agglutination de particules de latex recouvertes d'anticorps spécifiques de chacun des groupes A, B, C, D, F, G, en présence de la souche possédant le polyoside C correspondant (qui a été extrait enzymatiquement).

TECHNIQUE

  • Ramener les réactifs à température ambiante.
  • Préparer l’extrait enzymatique de la souche à tester
  • Prélever 2 à 6 colonies bien isolées et les émulsionner dans 0,4 mL d’enzyme d’extraction
  • Incuber 10 min à 37°C. Agiter énergiquement le tube au bout de 5 min d’incubation.
  • Deux cas possibles :
  • Si le contexte ou des tests de pré-orientation permettent de s’orienter vers un groupe particulier, on testera en premier le latex correspondant à ce groupe. S’il y a agglutination, on testera un autre latex : l’absence d’agglutination permet de vérifier la spécificité de la réaction.
  • Si aucune orientation n’est possible, on teste tous les latex.
  • Homogénéiser les suspensions de latex avant utilisation.
  • Déposer une goutte d’un ou de plusieurs latex sur le (les) cercle(s) correspondant(s).
  • Déposer 1 goutte de pipette Pasteur d’extrait enzymatique de la souche à tester à côté de chaque latex.
  • Mélanger avec un agitateur différent pour chaque cercle.
  • Donner à la carte un mouvement de rotation pendant 1 min.
  • Observer l’apparition d’agglutinats.

Il est conseillé de vérifier périodiquement l’agglutination des latex avec le contrôle positif (= mélange d’extraits antigéniques de streptocoques des différents groupes) : contrôle de la réactivité des latex.

LECTURE ET INTERPRETATION

  • Si seulement 2 latex ont été testés : l’agglutination massive avec un latex permet d’identifier le groupe du streptocoque testé, qui correspond à la spécificité de ce latex. L’absence d’agglutination avec un autre latex permet de vérifier la spécificité de la réaction et de valider le résultat.
  • Si tous les latex ont été testés : l’agglutination massive avec un latex permet d’identifier le groupe du streptocoque testé, qui correspond à la spécificité de ce latex. L’absence d’agglutination avec les autres latex permet de vérifier la spécificité de la réaction et de valider le résultat.

Exemple :


 

-Agglutination massive avec le latex A et absence d’agglutination avec les autres latex
-Réaction spécifique, la souche testée possède un polyoside C du groupe A
La souche testée est un streptocoque du groupe A.

  • Cas particuliers :
  • De rares souches de streptocoques peuvent provoquer une agglutination faible avec plusieurs latex. Seules les agglutinations massives sont à prendre en compte.
  • Une souche entraînant une agglutination en D et G doit être classée dans le groupe D.
  • Agglutination dans aucun latex :
  • La souche testée n’appartient pas au groupe A, ni B, ni C, ni D, ni F, ni G.
  • Inoculum insuffisant : recommencer les tests avec un inoculum plus lourd.
  • Latex défectueux : tester le contrôle positif (= mélange d’extraits antigéniques de streptocoques des différents groupes) qui doit agglutiner avec tous les latex.

F  Les cartes seront éliminées avec les déchets potentiellement infectieux (pot lames souillées).

 

Creative Commons License
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.  
Par Brigitte VERON - Collectif Photo-Reims